Best of Web 2018 : vous reprendrez bien un peu de veille ?

best of web 2018

C’est à Paris que s’est tenu les 7 et 8 juin derniers le Best of Web. Cet événement unique en France est composé d’une journée de formation et d’une journée de conférence, sélection des 19 meilleurs meetups parisiens de l’année organisés en conférences.

Cette 4e édition s’est déroulée à La Grande Crypte (Paris), qui est loin d’être lugubre comme le nom du lieu le laisserait à penser. L’ambiance était bon enfant : exit donc goules et vampires et bonjour cosmonautes, goodies en tous genres, et buffets bien garnis dans une salle lumineuse et remplie. On nous a même distribué quelques bières, c’est pour dire si l’ambiance était détendue.

Les conférences étaient proposées par paire, il n’était donc pas possible de couvrir tout l’événement ;  il a fallu faire un choix entre tous les sujets. De fait, ce récapitulatif ne se veut pas exhaustif et fait l’objet d’une sélection évidemment subjective (celle d’un développeur front-end) des conférences.

Tame your Service Worker before your Progressive Web App go into the wild – par Maxim Salnikov

Après une introduction faisant un rapide état des lieux sur les Progressive Web Apps, Maxim Salnikov (Web Front-End Engineer) distille astuces et bonnes pratiques à mettre en place pour préserver l’approche « progressive enhancement » (amélioration progressive) qui est au cœur de cette technologie. Le but est de vous permettre d’assurer le bon fonctionnement et l’accessibilité de vos futures applications dans les plus larges conditions, et en bonus d’apporter quelques bonnes pratiques à destination de vos utilisateurs ainsi que les fonctionnalités à venir.

Retrouvez la présentation.

How to distinguish PWA’s UX from WEB app’s UX – par Caroline Besnard et Héloïse Bonan

Caroline Besnard et Héloïse Bonan se sont organisées dans un duo efficace sur la scène de la grande salle du BOW afin de nous présenter toute une série de bonnes pratiques à mettre en place pour améliorer l’UX de nos applications mobiles.

Seul bémol selon moi, bien que cette conférence représente une excellente initiation aux différents concepts de l’expérience utilisateur, je n’y ai pas forcément trouvé la promesse initiale de l’intitulé de la conférence : des recommandations bien spécifiques aux PWA.

Je n’ai malheureusement pas trouvé d’enregistrement de la conférence ou ses slides à vous partager, il faudra me croire sur parole et prendre votre billet pour la prochaine édition du Best of Web.

Faisons de la magie grâce à Houdini CSS – par Jean-François Garreau

Lors de ce talk, Jean-François Garreau explique ce qui se cache derrière la nouvelle spécification Houdini et son utilité, à savoir une collection d’API permettant aux développeurs d’accéder au moteur de rendu CSS via JavaScript et d’ouvrir le champ des possibles.

C’est franchement prometteur, et si vous êtes développeur front-end, le sujet vaut vraiment le coup d’œil. Pour vous mettre l’eau à la bouche, Jean-François Garreau a notamment présenté la possibilité de créer vos propres polyfills CSS, vos propres layouts et vos propres animations avec un gain sur la performance en ciblant spécifiquement les éléments à repaint, et même vos propres pseudo-classes… Et en bonus nous avons assisté à une introduction aux Custom Properties (si elles ne vous sont pas déjà familières).

Retrouvez la vidéo et les slides.

Si vous souhaitez en savoir d’avantage au sujet de Houdini, je vous recommande de lire :

Quant aux Custom Properties, ne ratez pas cet excellent article de Michael Riethmuller sur Smashing Magazine.

 

Comprendre la stratégie de Google avec les PWA – par Cédric Ravalec

Ce fut une conférence très intéressante offrant un aperçu des intérêts de Google et des enjeux économiques autour des PWA (Progressive Web Apps). Vous ne la retrouverez malheureusement pas sur internet mais j’en fais un résumé sommaire.

Cédric Ravalec explique pour quelles raisons Google promeut autant les Progressive Web Apps alors qu’Android est la principale plateforme mobile, offrant un nouvel éclairage sur ce qui se cache derrière cette apparente contradiction. Contrairement à d’autres géants du web comme Amazon, Google tire principalement ses revenus de la publicité. Dans un contexte où l’audience sur mobile surpasse désormais celle sur desktop, il est logique de penser que les utilisateurs passent plus de temps sur les applications natives que sur le web, privant Google de trafic et donc de revenus. Les PWA offrent une solution toute trouvée à ce problème.

D’autre part, internet connait une forte croissance dans les pays émergents avec de forts enjeux e-commerce. Or les utilisateurs de ces pays ont souvent des contraintes liées à leur consommation de data souvent payante, et aux performances limitées des smartphones bon marché ne permettant parfois même pas d’utiliser des applications natives souvent trop gourmandes en mémoire. Les PWA représentent une alternative grâce à leurs excellentes performances, leur faible coût en mémoire et en données, ainsi que leur capacité à briller même sur des réseaux défaillants.

Cette conférence nous offre un autre regard sur cette technologie encore relativement récente : la démarche très pragmatique de Google loin d’être désintéressée, est destinée avant tout à renforcer son propre modèle économique à l’image de ce qui a déjà été entrepris avec Google AMP.

Bending time with Schedulers and RxJS 5 – par Gerard Sans

RxJS une librairie destinée à faciliter la gestion d’évènements asynchrones à l’aide de plusieurs outils dont principalement tout une collection d’Observables. Lors de cette conférence, Gerard Sans se penche plus particulièrement sur une fonctionnalité plus confidentielle pour nous la faire découvrir : les Schedulers.

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez trouver les slides de la présentation, mais il faut bien admettre que ceux-ci sont un peu arides sans la présentation de leur auteur (dont le nom sonne décidemment comme la dernière web-font de la vague french-touch). Aussi, j’y joins quelques liens sur le sujet.

À propos des Schedulers :

Sur RxJS plus généralement :

Alexa, show me a good voice UI – par Dustin Coates

Une conférence intéressante, évidemment très tournée sur la communication et ses rouages dans le cadre de l’interaction entre utilisateur et interface vocale. Dustin Coates y présente la complexité de la conception d’une telle interface, les pièges et les contraintes qu’elle induit, et les solutions que l’on peut y apporter.

Le contenu est dense et plutôt difficile à synthétiser ; je vous invite à visionner la vidéo (en anglais).

What else?

Vous pouvez retrouver ici différents liens des conférences que je n’ai pas mentionnées et pour lesquelles j’ai pu retrouver des sources :

Afin d’avoir la liste exhaustive des conférences ou pour en savoir plus sur l’évènement, le programme et les intervenants, je vous invite évidemment à consulter le site du Best of Web.

 

Pour conclure :

C’est la première fois que j’ai participé au Best of Web et j’ai trouvé cette édition très agréable. Les conférences étaient en grande majorité enrichissantes et l’ambiance au rendez-vous, ce qui ne gâche rien. C’est surtout la diversité des sujets abordés qui était appréciable.

J’espère que cette rétrospective vous sera utile, qu’un des sujets que j’ai rapportés aura piqué votre curiosité, et qui sait, vous aura peut-être donné envie de participer à l’édition 2019.

 

Auteur : Cyril Hanse, Développeur Front-end SQLI Paris

0 commentaires

votre commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription newsletter

Ne manquez plus nos derniers articles !