,

Devfest Nantes 2016 : cinq ans déjà !

Déjà cinq ans! Les acteurs nantais du numérique ont désormais l’habitude de partir en pèlerinage pour un moment de convivialité et de découvertes : au Devfest Nantes. Cette année, le thème de cette édition était le Lego, jouet culte par excellence de la planète geek. Pour les heureux comme moi ayant eu la chance d’avoir une place (événement encore une fois victime de son succès) c’était un moment à ne pas rater.

Le DevFest en quelques chiffres

Le DevFest 2016, cinquième du nom, a rassemblé cette année plus de 1400 participants (un des plus gros DevFest d’Europe et 2ème rassemblement de développeurs et codeurs informatique de France après le Devoxx France) autour de toutes les technologies qui gravitent dans l’écosystème Google. En venant au DevFest vous avez la chance de croiser de nombreux développeurs, architectes, CTO, chefs de projets…

Le DevFest c’est plus de 68 conférences étalées sur 2 jours sur les technologies du Web, du Cloud, du Mobile et des Objets Connectés, consultables en ligne sur Youtube très prochainement. Le passage sur 2 jours de l’événement est une nouveauté et a permis une édition plus complète et beaucoup de temps libre pour assister aux démos et profiter des stands.

Les conférences prennent différentes formes en fonction du sujet et des intervenants, il peut s’agir d’un talk classique, d’un quickie plus concentré, d’un codelab pour ceux qui ont des fourmis dans les doigts, d’une table ronde pour un moment d’échange ou encore d’une session technique centrée autour des nouvelles technologies.

Un gros travail est fourni par les organisateurs pour faire venir au DevFest les speakers les plus passionnés et les plus intéressants du bassin nantais, de France et de la galaxie… ou presque.

Mais le DevFest c’est aussi de nombreux partenaires et start-ups, proposant sur leurs stands de multiples démonstrations de concepts innovants (Blockchain), des présentations de leur produit, des moyens de faire joujou (HTC Vive, Raspberry, Robot Léo, N64) ou de gagner des goodies (quizz). Certains partenaires malins ayant même installés des tireuses à bière sur leurs stand pour attirer les développeurs ayant soif d’autre chose que de code.

L’ambiance du DevFest est détendue, les speakers semblent libres dans la forme qu’ils souhaitent donner à leurs transmissions de connaissances, certains montrent en “live” comment coder un jeux vidéo, analyser de différentes façons ses données personnelles, faire un état de l’art d’une technologie émergente.

J’ai pu constater au travers des thèmes des conférences et des speakers invités que cette année le DevFest se concentrait surtout sur les nouvelles technologies et l’innovation numérique.

Les conférences qu’il ne fallait surtout pas manquer

Comme le disait Victor Hugo, “la musique est dans tout”, y compris dans le domaine de l’innovation numérique. En guise d’introduction Ezra, directeur artistique de la compagnie Organic Orchestra, est venue nous présenter une de ses créations, le B-Glove. Ce dernier a été imaginé comme un instrument de musique, véritable “télécommande” d’effets (son, lumière, vidéo) pour le monde du spectacle vivant.

Ezra voit son gant comme une réflexion sur les nouveaux usages liés à l’innovation numérique tout en réalisant une remarquable démonstration de BeatBox. Le contrôle de différentes variables et interrupteurs se fait très simplement et offre de nombreuses possibilités de commandes adaptables à chacun des usages dans des protocoles variés (ex : OSC, commandes clavier, midi…) et donc dans des secteurs divers (ex. : informatique, robotique, industrie…).

Après cet intense instant de réflexion, le CodeLab s’est imposé à moi. Il s’agit, pour notre expert Big Data Nicolas Terral de nous montrer en 2 heures comment exploiter les technologies Big Data grâce à un exemple concret. Pour cela nous avons analysé les informations provenant de Twitter à l’occasion d’un match de football Rennes – Marseille. Il s’agit ainsi de réussir à faire émerger des tendances en termes de popularité sur le site de l’oiseau bleu. Apache Spark est fait pour cela! C’est un framework de traitements Big Data open source capable d’effectuer des analyses sophistiquées en toute simplicité et conçu pour sa rapidité et sa facilité d’utilisation. Pour cet atelier il est préférable d’emmener sa machine et de coder en direct les composants principaux de l’application, en suivant la procédure de notre expert.

Le format codelab est très intéressant pour ceux qui aiment apprendre par le code et une occasion unique de s’essayer à une technologie innovante, en étant accompagné d’un expert.
Pour les fans de Lego, deux développeurs de SQLI Vincent Piard et Stéphane Cohan, ont eu l’idée d’imprimer en 3D deux robots automatisés représentant la petite figurine jaune. L’un des robots, Léo et son kart, est pilotable via une application smartphone dédiée, et l’autre, Léa, réagit aux tweets envoyés sur son compte personnel par des chorégraphies endiablées et autres onomatopées. Cette conférence est une démonstration impressionnante d’une impression 3D de qualité et d’un montage Raspberry pour piloter les animations.

Jean-François Garreau, un des organisateurs de l’évènement, est tombé amoureux des technologies Web et des nouvelles possibilités offertes directement depuis le navigateur. Pour lui, l’avenir est au Web App, facile à mettre en place, rapide, accessible par tous, tout en évitant de passer par le store pour récupérer une application.

Selon, les Web App forment la solution d’avenir et ne cessent de se réinventer, révolutionnant nos usages et notre façon de rester en contact, de jouer, d’interagir avec notre environnement. Grâce à l’arrivée du HTML 5 et ses API Javascript tout semble possible!

Totalement novice sur le sujet, avec cette conférence j’ai pu apprivoiser le concept de “Machine Learning”, ou apprentissage automatique. Jeff Abrahamson a lancé un programme il y a 2 ans permettant au moins une fois par minute, de prendre des screenshot de son poste de travail afin de révéler ses habitudes de navigation. Cet outil a pour but de mieux comprendre sa vie et de l’améliorer en analysant les données récupérées. Remercions tous Jeff pour son outil utile pour tous et permettant de combattre notre fléau quotidien, le gaspillage de temps provoqué par de trop nombreuses distractions numériques.

L’utilisation conjointe de quantités massives d’informations et d’algorithmes d’apprentissage relativement simples, rend possible la solution de problèmes considérés il y a peu comme inaccessibles.

Place au show pour la conférence dont le titre rappelle avec délice la une de nos articles quotidiens : “Ivre, il décida de commercialiser des apps tout seul” par Pierre Benayoun. L’histoire et les péripéties d’un développeur ayant eu l’idée saugrenue de développer et de commercialiser une application tout seul. Conférence très rafraichissante et sans langue de bois sur un problème essentiel : comment mettre en évidence et faire ressortir du lot son application parmi les très nombreuses du store ?

Phaser.io ou comment réaliser un de ses rêves d’enfants et créer avec nos petites mains un jeu vidéo en HTML 5/JS (shoot ’em up 8 bits permettant de piloter un vaisseau intergalactique) en un temps record. Raphaël Thebaud nous montre comment très facilement intégrer les sprites de son jeu, configurer les commandes de son vaisseau et gérer les collisions avec les ennemis.

Pour cette 5ème édition, le DevFest Nantes s’équipe d’un job board dédié à l’événement. Chaque sponsor a concocté des offres d’emploi exclusives disponibles sur ChooseYourBoss, partenaire de cette édition. Il est ainsi intéressant de cibler les offres les plus attractives et d’aller sur le stand du partenaire pour avoir de plus amples informations. Il est important de rappeler que Nantes est devenue l’une des plaques tournantes de ces métiers tant prisés par les start ups et les grands groupes. Cet évènement récompense en quelque sorte la très bonne vitalité du bassin nantais en terme de manifestations consacrées au développement sous toutes ses formes, de communautés de codeurs, de lieux d’échanges et de rencontres.

Pour moi, développeur chez SQLI, le DevFest était une première

Participer au DevFest est vraiment une expérience riche en découvertes, une expérience ludique (de nombreux stands proposant des bornes d’arcades et autres N64), une expérience sociale (l’occasion de revoir d’anciens collègues et de nouvelles personnes intéressées par les mêmes sujets d’innovation). Le fait de, sur une période très courte (et concentrée), participer à de nombreuses conférences et codelab, animés par des développeurs impliqués et passionnés, donne du baume au coeur et la perspective de nouveaux horizons à défricher.

L’intérêt d’un tel événement est la possibilité de partager et d’échanger avec des personnes aussi curieuses et passionnées que nous.

En guise de conclusion je pense qu’il est très important de se réunir entre acteurs de l’informatique, de rencontrer des gens passionnés. Ensemble, nous définissons les bonnes pratiques et changeons la manière dont le code s’écrit et se construit. Et pourquoi pas partager vous aussi votre passion et devenir conférencier lors de la prochaine édition ?

 

Auteur : Guillaume Chaillou, Concepteur Développeur SQLI Nantes

0 commentaires

votre commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription newsletter

Ne manquez plus nos derniers articles !