Une journée au Laval Virtual 2017

Qu’est ce que le Laval Virtual?

Le Laval Virtual est le rendez-vous incontournable des nouvelles technologies et usages du virtuel en Europe. Né en 1999, il réunit tous les ans à Laval, de grands acteurs du monde de la réalité virtuelle et propose des tables-rondes, conférences et des démonstrations. D’universitaires japonais aux grandes entreprises internationales comme HTC ou Microsoft en passant par de petits studios français, il y a de quoi plaire au plus grand nombre. Fort de l’intérêt croissant des visiteurs (professionnels et grand public) pour ces technologies, le Laval Virtual n’a cessé de croître et proposait en 2016 5200 m2 de surface d’exposition. Un nouveau record de fréquentation a été atteint cette année, avec 17700 visiteurs qui se sont précipités dans une ville qui a reçu le label French Tech en juillet dernier.

le futur des fêtes foraines

le futur des fêtes foraines

Quelques stands intéressants

Lors de cette édition 2017,  nous avons pu rencontrer bon nombre d’entreprises, de groupes de travail ou des développeurs solitaires venus présenter leurs produits ou leurs recherches. Nous ne pouvons malheureusement que regretter la floraison de projets utilisant le HTC Vive, le casque de réalité virtuelle en vogue, sorti l’été dernier. Dommage, car de nombreuses démonstrations utilisaient le même type de support ludiques, ce qui laissait moins de place aux innovations. Cependant, d’autres inventions ont retenu notre attention, comme celui présenté par un entrepreneur vêtu du Perception Neuron, une combinaison de capture de mouvement. Ce créateur venu des Pays-Bas nous a présenté le framework qu’il développait depuis plus de trois ans. Il permet d’intégrer facilement et de manière réaliste plusieurs technologies de capture de mouvement (Microsoft Kinect, Leap Motion…) dans l’environnement Unity3D.

projection 3D

Ces petits dinosaures donnent l’impression de sortir de la table

Le Laval Virtual, ce n’est pas que des casques ou des projecteurs, il y avait également le stand d’eMotion Tech, société française présentant des imprimantes 3D. Ces imprimantes sont développées et assemblées en France tout en restant accessibles (à partir de 400€). De type delta, elles sont précises et rapides, mais il faudra supporter ses 8kg d’acier, de câbles et moteurs. Assurément solide et stable, mais un peu lourd.

Focus sur l’Hololens

Enfin, le stand qui nous a le plus marqué est celui de Holoforge Interactive qui présentait l’Hololens de Microsoft. Parmi les quelques stands qui présentaient l’appareil, c’est le seul qui avait un appareil encore chargé. En effet, victime de son succès, l’Hololens nécessite une heure de recharge pour une autonomie d’environ 3h, il est donc difficile de le faire tester à tous les visiteurs. Cette société basée à Bordeaux développe essentiellement des jeux vidéos et des applications de réalité augmentée. À l’occasion du salon, le stand réel était pour ainsi dire vide : des murs en relief et une table en son centre. Ce n’est qu’en se coiffant du casque Hololens que l’espace du stand se remplit. Les murs deviennent des boutons permettant de démarrer une démo; la table au centre se retrouve à supporter la maquette d’un immeuble que l’on peut découper pour voir l’intérieur; on lève les yeux et on voit une grue de chantier taille réelle au-dessus de nous… Pour une première version de l’appareil, on notera un champ de vision « virtuel » pas très large, qui oblige à tourner la tête pour voir l’ensemble de la scène, mais dans l’ensemble, la qualité de l’image est satisfaisante, le tracking des mouvements et de l’environnement sont précis même s’ils manquent de fluidité. Un point étonnant, c’est son poids, à peu près 400g, ce qui parait lourd à porter sur la tête, mais qui après utilisation se révèle confortable et très bien équilibré. En effet, les autres appareils de ce genre ont tendance à trop peser sur l’avant, ce qui rend leur utilisation désagréable. On appréciera également l’absence de câblage du fait qu’il embarque un Windows 10 entièrement indépendant.

casque de réalite virtuelle

Un clic et c’est parti…

En bref

Le salon nous informe bien de l’évolution du marché et des technologies. Pour notre part, nous voyons plus de débouchés et de cas d’utilisation dans la réalité augmentée que dans la réalité virtuelle (en dehors des jeux vidéos), soit plus de chances pour l’Hololens que pour le HTC Vive de percer dans le milieu. Mais rien n’est joué, c’est un domaine encore très jeune et les technologies qui sont annoncées vont sûrement révolutionner nos façons de voir la réalité virtuelle.

pour en savoir plus, visionnez notre vidéo :

auteurs :

Romain Gaborieau et Johann Brancourt, concepteurs développeurs SQLI Nantes

Romain Gaborieau

Ingénieur concepteur développeur – SQLI Nantes

0 commentaires

votre commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription newsletter

Ne manquez plus nos derniers articles !