Les dessous de Chupi - Partie 1

Réserver une voiture sans tiers-certifiant, c’est possible grâce à la blockChain ! Retour sur une démonstration du DevFest 2016 de Nantes.

Sur un piédestal, la réplique 3D de la légendaire coccinelle, un écran montrant les transactions entre les clients et la voiture, la blockchain et un téléphone. Voilà les composants de la démonstration des possibilités de la blockchain.

voiture chupi sqli

voiture chupi SQLI

L’histoire ?

Une voiture, appelons-la ChuPi, est une voiture autonome. Elle propose un service de transport à la personne et publie ses services via la blockchain. Un passant, appelons-le Jim, cherche un transport. Il dispose de son téléphone, sur lequel une application dédiée lui permet de communiquer avec la blockchain. Les deux parties vont se mettre d’accord pour voyager ensemble en convenant de la destination. L’ensemble de leurs interactions va se faire via une blockchain. Elles seront visibles sur une application web, le BlockDash qui permet de concrétiser les transactions de la blockchain en matérialisant les échanges et en affichant l’évolution des portemonnaies de chacun.

La blockchain, quésaco ?

Lu rapidement, ce scénario ressemble aux sites de covoiturage existant, à l’exception de l’utilisation de la blockchain. Alors, qu’est-ce que la blockchain? Classiquement, dans les transactions humaines, il y a un tiers certifiant. Cela peut être une banque centrale qui certifie le cours de la monnaie pour les échanges fiduciaires, une banque pour les échanges bancaires, un notaire… Bref, pour que les deux parties soient assurées que la transaction correspondra au contrat, elles ont recours à un tiers, normalement neutre vis-à-vis de ces deux parties. Ici, grâce à un registre publique, sécurisé et partagé, la blockchain, le tiers disparait. La confiance des deux parties pour le bon déroulement du contrat est obtenu en exposant le registre qui contient l’ensemble de leurs transactions. C’est alors la communauté qui devient le tiers certificateur. De plus, les informations inscrites sur la blockchain sont immuables, le contrat ne pourra pas être modifié une fois émis. Grâce à cela, il devient ainsi possible de créer des monnaies communautaires (Bitcoin) ou encore de passer des contrats sans intermédiaire (Ethereum).

Si vous voulez créer votre propre blockchain, voici un article et la seconde partie.

Comment marche notre démo ?

Les échanges se font entre portemonnaies virtuels : celui de ChuPi, celui de Jim, mais aussi celui du contrat. En effet, un contrat inscrit dans la blockchain n’est pas uniquement un descriptif de transactions, c’est aussi un objet actif ayant son portemonnaie et pouvant effectuer des transactions grâce à la présence de programmes qui réagissent aux ordres passés entre les parties. Par exemple, dans notre cas, lorsque Jim indique sa destination, c’est un programme interne au contrat qui fait le calcul et lui renvoie le prix. Ce contrat est en fait utilisé comme une machine à états, dont la durée de vie correspond à tout le cycle de location. La machine à états est réinitialisée quand le véhicule et le passager ont validé la course.

Pour utiliser les services de la blockchain, il faut s’y connecter. Pour cela, il faut un compte Ethereum et un peu d’ether, la monnaie en cours sur la blockchain Ethereum.

Voici le scenario :

scenario poc blockchain chupi

scenario poc blockchain chupi

0 commentaires

votre commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription newsletter

Ne manquez plus nos derniers articles !