,

Comment devenir speaker ? - Partie 2 -

Si vous n’avez pas lu la première partie, je vous invite à la lire : Comment devenir speaker ? partie 1

Dans cet article, nous allons nous attarder sur les points suivants :

  • Où aller ?
  • Comment passer la terrible épreuve des CFP ?

Où aller ?

speaker

Devrais-je dire : “Quelle conférence choisir ?”

Pour vous aider à choisir, vous devez vous rappeler les niveaux de speakers : Débutant / Local / National / Rock-star.

En règle générale, à chaque niveau, il existe une conférence.

  • Débutant : Il choisira plutôt des conférences internes à sa société pour s’exercer.
  • Local : Lui, proposera des sujets dans les user groups locaux.
  • National : Il proposera des sujets dans des conférences nationales type DevFest.
  • Rock-star : Il est, en général, un évangéliste et donc, il donne des conférences à travers le monde.

Savoir se positionner

se positionner

Un des points importants de cet exercice est de savoir se positionner. Il faut en effet estimer nos chances de voir notre proposition retenue sur une conférence. Je ne parlerai pas du niveau débutant car il est très rare qu’une présentation que l’on propose au sein de son entreprise soit refusée.

Conférence Locale

Quand on passe au niveau local, les user groups représentent l’endroit idéal pour faire ses premières armes face à un public.

En règle générale, les user groups cherchent toujours des personnes pour animer leurs sessions. Un user group cherche à avoir une certaine régularité et doit donc le remplir. De plus, un user group va souvent chercher à promouvoir des conférenciers locaux. Il n’hésitera pas à accepter un speaker inconnu ! Le user group ne le fera peut être pas tous les mois, mais vous avez peu de chances de vous faire refouler si vous êtes dans le thème.

Si on prend l’exemple de Nantes, il est facile de trouver un user group dans lequel aller parler. En effet, nous avons : Nantes JUG / GDG Nantes / Agile Nantes / Nantes JS / MachineLearning Nantes / Human Talk / Uxd Meetup / Nantes Rb / Nantes Phyton / Nantes C++ / Graph Databse Nantes / …

Conférence Nationale

Au niveau national, il va falloir tenir compte de plusieurs paramètres :

  • Qui est l’organisateur ?
  • L’ancienneté de la conférence
  • Le thème
  • Le lieu

En mixant ces 4 paramètres vous pourrez en déduire vos chances d’être pris et le niveau requis pour tenter la conférence.

  • L’organisateur : Il va vous indiquer si vous êtes sur un user group où un regroupement de user groups. En règle générale, les conférences organisées par des user groups cherchent toujours à promouvoir quelques speakers locaux afin de mettre en avant leur région. Si vous ciblez une conférence à l’autre bout de la France et que vous n’êtes pas (re)connu, passez votre chemin.
  • L’ancienneté de la conférence : Plus une conférence est vieille, plus elle a une réputation à défendre et donc plus la sélection à l’entrée est difficile. Une jeune conférence cherche à se faire connaître et donc acceptera plus facilement les propositions qu’elle reçoit car sa réputation est à créer.
  • Le thème : Si la conférence est multi-technologies, vous aurez plus de chances d’êtres retenu. L’objectif principal de ces journées est l’ouverture d’esprit. Même si les organisateurs chercheront à avoir des conférences pointues, le but premier n’est pas d’asseoir une expertise donnée. Une conférence spécialisée demandera généralement que vous soyez expert dans une technologie pour proposer un sujet.
  • Le lieu : Entre une conférence organisée dans une école et une conférence organisée dans un palais des congrès, des considérations financières rentrent en ligne de compte. De ce fait, les organisateurs engendrant plus de frais, chercheront à proposer une certaine qualité de conférence pour contenter les participants. Ainsi une conférence organisée dans une école sera pour vous un message d’opportunité à saisir.

Toutes les règles que j’ai citées précédemment ne sont bien sur pas applicables à toutes les conférences. Il s’agit seulement d’un indicateur à mixer avec plusieurs autres données.

Listons ici quelques conférences dans lesquelles des CFP sont ouverts et où vous pourrez proposer des sujets.

  • DevFest : Paris : Technologies Google
  • Breizhcamp : Rennes : Multi technos
  • Codeurs en Seine : Rouen : Multi technos
  • Agile Tour : Partout en France : Agilité
  • Riviera Dev : Sofia : Multi technos
  • Bdx.io : Bordeaux : Multi technos
  • Snowcamp : Grenoble : Multi technos
  • KiwiParty : Strasbourg : Web
  • Paris Web : Paris : Web
  • DevFest : Nantes : Multi technos
  • Web2Day & Tech2Day : Nantes : Marketing & influenceurs & Multi technos
  • BlendWebMix : Lyon : Marketing & influenceurs
  • MixIT : Lyon : Multi technos
  • SEO Camp : Partout en France : SEO
  • DevoxxFR : Paris : Multi technos
  • Scala.io : Lyon : Scala
  • DroidConFR : Paris : Android
  • EclipseCon : Toulouse : Eclipse
  • Dot conf : Paris : JS / CSS / Go

CFP Mode d’emploi

guide_cfp

La première règle du CFP est : “Je ne suis pas sûr d’être retenu.”
La seconde règle du CFP est : “Ce n’est pas grave si je ne suis pas retenu.”

J’insiste un peu mais il est essentiel de bien prendre conscience que le CFP est une épreuve très dure et ne donnant pas souvent satisfaction !

Cependant, ayez bien conscience également que ne pas être pris à un CFP ne veut pas dire pour autant que l’on est mauvais ! Il y a vraiment une très forte concurrence.

Un peu de statistiques

Prenons l’exemple de 2 conférences : DevoxxFR et le DevFest Nantes.

DevFest Nantes

En 2015, le DevFest a reçu 114 sujets pour ne retenir que 34 sujets. Si l’on détaille encore un peu plus, 90 sujets conférences proposés pour seulement 28 sujets retenus. Globalement, les speakers avaient une chance sur 3 d’être retenus…

DevoxxFR

En 2016, le Devoxx a reçu en tout 797 sujets dont 444 pour des conférences pour seulement 90 conférences au final. Seulement 1 speaker sur 5 a vu son sujet retenu !

Ne désespérez pas !

Vous l’aurez compris, ne pas avoir son sujet sélectionné fait partie du jeu. Et j’insiste, ce n’est pas parce que vous n’êtes pas retenu que vous n’êtes pas bon ! Beaucoup d’éléments rentrent en compte et il faut persévérer pour avoir sa chance.

Feedback : pourquoi je n’ai pas été retenu

Un autre point très frustrant avec les CFPs : Le manque de feedback lors d’un refus… En effet, quelle que soit la conférence, vous ne saurez pas pourquoi vous n’avez pas été retenu.

Au début, je trouvais ça injuste et je ne comprenais pas car je cherchais à progresser, et j’aurais été bien content de savoir ce qui avait joué en ma défaveur. Mais ça c’était avant ! Depuis, je suis devenu organisateur du DevFest à Nantes et l’équipe organisatrice a adopté le même positionnement.

La raison est très simple : Les raisons qui nous poussent à choisir tel ou tel sujet sont très subjectives. C’est un mix entre les goûts technologiques de l’organisateur, ce qu’il estime que son audience va vouloir, le fait d’avoir vu ou non tel ou tel speaker, si un autre speaker propose le même sujet, …

Bref, il y a encore plein d’autres raisons et finalement, chaque choix est unique et dépend du speaker et de sa proposition. Vu les nombres importants de propositions reçues, nous ne pouvons pas formuler de mail de refus individuel, cela prendrait trop de temps. En revanche, si jamais vous êtes vraiment trop frustré, vous pourrez toujours tenter d’envoyer un mail à l’équipe organisatrice pour avoir un peu plus de détails. Rien ne garantit pour autant que vous aurez une réponse.

Cependant, voici comment maximiser vos chances d’être retenu !

workout

Les catégories du CFP

La partie session d’un CFP est généralement composée de 3 champs

Le titre

Il doit être clair et expliquer ce que vous allez présenter ou alors, il doit être attirant !

Le titre est important surtout pour le jour J. Sachez qu’un grand nombre de participants choisissent la session où ils vont à la dernière minute en regardant le nom de la conférence ! Un nom mal choisi pourrait vous desservir.

A titre d’exemple, j’ai donné pendant 2 ans une conférence sur la technologie WebRTC. L’objectif de ma présentation était de présenter la technologie, je m’adressais donc à un public débutant. J’avais choisi en premier titre : “WebRTC, découvrons cette technologie” ou quelque chose s’en approchant. Je fus au début déçu par le nombre de participants qui venaient à ma présentation et c’était plutôt logique car rien dans mon titre n’expliquait de quoi cela parlait ni ne donnait une indication sur un potentiel contenu ! J’ai décidé après de revoir le titre pour “WebRTC – Révolutionnons le partage d’informations”. Bien que ce titre puisse être critiquable, il était déjà beaucoup mieux que le premier et m’a ramené beaucoup plus de monde dans mes sessions !

La Description

Elle doit être suffisamment courte pour ne pas endormir les gens mais en même temps suffisamment détaillée pour leur donner envie de venir. Il ne faut pas hésiter à dévoiler un peu son plan et le niveau de la conférence pour que les gens sachent s’ils doivent venir ou non à votre conférence.

Un peu comme le titre, la description est très importante car c’est cette dernière que les participants vont lire sur le programme de l’événement !

Une fois votre proposition écrite, prenez du recul et regardez votre titre et votre description et posez vous la question suivante : Est-ce que j’irais voir ma conférence si je lisais ce résumé ? Cette question est essentielle car au delà de la sélection par le comité organisateur, les participants devront aussi choisir votre conférence. N’hésitez pas à demander une relecture par des proches ou des collègues.

Cependant, les organisateurs vont porter une attention particulière à votre description car elle montre votre capacité à exprimer clairement vos idées.

Champ libre

Le plus souvent dans un CFP, vous avez un champ libre qui ne correspond pas à la description de votre session. Ce champ vous permet d’expliquer plus longuement le contenu de votre talk. Il ne faut pas hésiter à le remplir de façon détaillée. Cela montrera aux organisateurs que vous avez de la matière à présenter et que vous êtes capable d’alimenter une conférence autour de votre sujet.

Si jamais vous avez déjà joué cette session, n’hésitez pas à partager les slides et la (les) vidéo(s) correspondant à la conférence. Cela permet à l’organisateur de voir comment vous vous exprimez et comment vous traitez un sujet. Attention toutefois, si vous n’êtes pas content d’une de vos prestations en vidéo, ne mettez peut-être pas le lien car cela pourrait s’avérer être à double tranchant. En effet, j’ai déjà refusé des sujets suite au visionnage de vidéos.

Conseils

advice

Si vous devez retenir quelque chose lors d’une soumission à un CFP, voici les consignes :

  1. Soyez concis
  2. Mettez vous à la place des participants
  3. Mettez vous à la place de l’organisateur
  4. Expliquez votre talk
  5. Donner les slides, liens vers vos vidéos

Pour aller plus loin :

Je vous invite à aller lire l’article de Katia Aresti sur le sujet “J’ai testé pour vous : être dans le comité du CFP de Devoxx France”. Cet article partage beaucoup des éléments que j’ai pu évoquer et aborde d’autres aspects que je n’avais pas le temps de traiter.

Toutes ces photos ont été trouvées sur finda.photo, Unsplash et Gratisography (Sites de photos libre de droits)

Vous pouvez retrouver cet article sur le blog de l’auteur : http://jef.binomed.fr

Jean François Garreau

Consultant Expert Innovation SQLI Nantes

0 commentaires

votre commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription newsletter

Ne manquez plus nos derniers articles !