DevOps : les 4 avancées pour le changement continu

Devops changement continu

Depuis l’arrivée de la COVID-19, la transformation digitale est sur toutes les lèvres… mais n’oublions pas non plus l’importance fondamentale de l’agilité et du time-to-market. Que devez-vous faire pour vous assurer que votre infrastructure et vos projets de développement logiciel évoluent efficacement, en toute sécurité ? Découvrez comment les avancées en DevOps permettent aux entreprises de réagir rapidement au changement continu.

Dans la nature, les survivants ne sont pas les plus forts, mais ceux qui s’adaptent le mieux. C’est la même chose pour les architectures IT, car les décisions que vous prenez dans ce domaine auront une influence considérable sur vos capacités de demain. Encore récemment, les architectures IT étaient difficiles à changer, mais ce concept d’évolution commence à prendre de l’élan. Le point de départ : une architecture qui donne la priorité au changement et à l’évolutivité. D’accord, mais comment faire pour la mettre en place ?

Il vous faut des développeurs qui maîtrisent le DevOps, ou la fusion des rôles, processus et technologies du développement (« Dev ») et des opérations (« Ops »). Cela permet d’éliminer les retards et les conflits de responsabilités entre les deux disciplines. Le résultat pour vous : une meilleure efficacité, et un risque d’échec réduit. Cette approche permet non seulement de créer cette architecture évolutive, mais se transforme aussi au fil du temps.

Voici les quatre grandes avancées du DevOps :

1. GitOps : la nouvelle révélation

En IT, la transformation digitale nécessite un time-to-market rapide pour les applications, des développeurs plus productifs, et l’évolutivité. La plateforme open source Kubernetes répond précisément à ces besoins, en permettant le déploiement, le scaling et la gestion automatiques des applications en conteneurs. Ajoutez à cela un système de contrôle des versions pour collecter toutes les informations, la documentation et le code, et vous obtenez le GitOps. En quelque sorte, c’est une extension du DevOps, de plus en plus considérée comme l’avenir de cette discipline depuis son émergence en 2017. Mais qu’est-ce qui les différencie, et surtout, quel est l’intérêt pour vous ?

Si votre organisation IT s’appuie déjà sur le DevOps pour ses déploiements, il y a de fortes chances pour que vous utilisiez partiellement l’approche GitOps. Elle offre la source de vérité unique tant convoitée pour la synchronisation des applications et de l’infrastructure. C’est un atout de taille pour les développeurs qui collaborent sur le même code, et un plus pour aider les équipes business à atteindre leurs objectifs commerciaux. Le GitOps simplifie les opérations, accélère le développement et améliore la stabilité de l’infrastructure. Ainsi, votre entreprise peut offrir une expérience client valorisée, harmonieuse et évolutive.

Passons maintenant à la question suivante : comment faire en sorte qu’elle s’adapte et s’améliore à la vitesse de l’éclair ?

 

2. CI/CD : pour une production accélérée

Pour l’entreprise comme pour l’IT, il est particulièrement important d’automatiser les tâches manuelles. L’approche CI/CD se démarque dans ce domaine, car elle permet d’automatiser le déploiement des applications. Pour rafraîchir votre application plusieurs fois par jour (une dizaine ou une centaine de fois), vous utilisez des outils CI/CD.

Il est avantageux de pouvoir lancer votre code en production rapidement et sans erreurs, surtout si vous avez de grandes équipes de développement. « CI/CD » signifie intégration continue et mise à disposition/déploiement continu(e) (continuous integration + continuous delivery/deployment), selon que vous mettez l’accent sur le test ou le déploiement. C’est l’épine dorsale du DevOps moderne, car elle vous donne la rapidité dont vous avez besoin. Mais cela ne suffit pas.

 

3. DevSecOps : pour véritablement responsabiliser les développeurs

La sécurité IT est essentielle à la réussite de votre transformation digitale. Plus vous créez et gérez de conteneurs, plus votre surface d’attaque s’étend. Dans ce contexte, il est primordial d’inclure la sécurité aux premières étapes de votre processus global. C’est ce que fait l’approche SecOps (sécurité + opérations) : elle automatise les tâches de sécurité et s’assure que la qualité de l’application est suffisante pour le déploiement. Une partie de ce processus consiste à surveiller vos outils.

À un stade ultérieur, l’approche SecOps restera une tendance en DevSecOps. Dans le cadre de cette méthodologie, la sécurité est appliquée non seulement aux applications/conteneurs, mais aussi au code écrit, de préférence le plus tôt possible dans le cycle de développement. Le tout est de veiller à ne pas ralentir votre time-to-market avec le DevSecOps. En faisant de la sécurité une discipline intégrée à chaque étape et à chaque rôle, vous la transformez en philosophie largement adoptée et évidente pour tous. Avec l’approche DevSecOps, chaque développeur devient encore plus responsable de la sécurité qu’avec le SecOps seul.

 

4. Pour un avenir sans nuages, adoptez le cloud

L’une des grandes tendances sous-jacentes en DevOps est la transition de l’IT vers le développement, au détriment du matériel. C’est logique, puisque nous migrons vers le cloud. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il faut aveuglément déléguer toutes les tâches de mise à disposition des infrastructures aux fournisseurs de logiciels. Après tout, rien ne garantit qu’ils gèrent tout cela à la perfection. Votre infrastructure cloud n’est jamais à l’abri d’un dysfonctionnement, donc en cas de problème, vous devez savoir où chercher. Vous n’aurez pas toujours besoin de tous les outils et options standard proposés : beaucoup ne vous seront d’aucune utilité. Sans la gestion du cloud, les solutions prêtes à l’emploi peuvent considérablement augmenter vos dépenses IT. Souvent, la meilleure option est de choisir une offre adaptée à vos exigences et disponible quand vous en avez besoin.

De nombreuses entreprises tremblent de peur à l’idée d’utiliser le cloud public, mais la mentalité DevOps peut les aider à migrer leurs infrastructures vers le cloud de manière progressive et structurée, étape par étape, pour surmonter leur « phobie ». Aujourd’hui, le cloud public évolue tout aussi rapidement que les techniques DevOps. Si vous souhaitez absolument réduire vos dépenses IT sur site, vous devrez vous familiariser avec ces changements, en tant que développeur.

 

Le DevOps est un cocktail

Nous avons principalement examiné les possibilités et les opportunités offertes par les dernières tendances DevOps. Cet aperçu vous donne une image idéale d’un processus de développement contrôlé et sûr avec un time-to-market réduit au maximum, mais en pratique, tout ne se déroule pas forcément comme prévu. Dans beaucoup d’entreprises, l’environnement IT est très hétérogène (VM classiques et conteneurs), voire 100 % sur site. Cela crée les silos tant redoutés, séparant les processus, les collaborateurs et les technologies.

La méthodologie DevOps offre une recette prometteuse pour améliorer vos processus IT, mais il faut bien sûr que votre équipe soit réceptive à cette culture. Le DevOps repose sur la communication, la collaboration et l’intégration. En quelque sorte, c’est un cocktail que vous créez, avec un résultat délicieux à la clé.

0 commentaires

votre commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *