IoT Discovery Day, la journée de découverte organisée par SQLI Toulouse

événement start up entreprises

Le 11 juillet 2018 a eu lieu la première édition de l’IoT Discovery Day, une journée de découverte du monde de l’internet des objets, organisée par SQLI Toulouse et IoT Valley. L’objectif était de découvrir de l’intérieur ce nouvel écosystème, s’inspirer de retours d’expérience et donner matière à réfléchir.

L’équipe SQLI Toulouse a sélectionné 4 clients privilégiés, appartenant aux mondes du bâtiment, de la santé, de l’énergie et de l’agroalimentaire. Il leur a été demandé de participer en binômes composés d’un décideur métier et d’un décideur informatique qui sont confrontés à des problématiques de gestion de bâtiment, de télémétrie, de télémédecine, de maintenance à distance, de supervision ou encore d’automatisation.

Les 4 clients sélectionnés ont répondu présents et se sont présentés avec les DSI et Direction de département, le mercredi 11 Juillet à l’IoT Valley, situé à Labège.

La journée s’est déroulée en trois temps :

  • Une matinée d’inspiration à travers les pitchs de 5 start-up de l’IoT Valley,
  • Un déjeuner avec les principaux CEO de l’association suivi d’une visite des locaux,
  • Un après-midi d’échange et de partage pour répondre à leurs problématiques.

Iot discovery day

Tour de table

Pour démarrer la journée, un tour de table a eu lieu pour mieux se connaître et découvrir le programme de transition numérique d’un groupe immobilier dans lequel se trouvent des problématiques d’automatisation des process (internes, pour réduire le temps de gestion des opérations chronophages) et de digitalisation du bâtiment (connecté, intelligent…). L’IoT Discovery Day était l’occasion de découvrir des champs d’exploration clés pour ce bailleur social et promoteur immobilier toulousain, au regard des changements réglementaires qui l’impactent (loi ELAN) et le poussent à être plus efficace et réactif.

Était également présente une coopérative agricole, qui expérimente des solutions de traçabilité pour améliorer la logistique du dernier kilomètre et travaille sur l’optimisation de sa chaîne de production à travers des machines connectées.

Un distributeur de gaz engagé dans la transition énergétique, qui s’intéresse plus particulièrement à la capacité de l’IoT à connecter des objets et collecter de la donnée, faisait partie des participants. L’IoT est un relais de croissance déterminant dans un marché concurrentiel comme le leur (création d’un marché européen de l’énergie, renforcement des régulations…).

Et enfin, une clinique toulousaine était présente. Elle se définit comme un « majordome au service du patient », dixit son DSI, et s’intéresse davantage à la fièvre entrepreneuriale qui habite et anime cet écosystème.

Pour conclure ce tour d’horizon, deux principaux axes de travail ont été partagés par les acteurs présents : l’IoT peut avoir un impact aux niveaux de l’optimisation des processus et de la création de relais de croissance. Ils ont d’autant plus raison, car, comme l’atteste notre expert IoT maison Philippe Sicardi : « L’IoT est un moyen et non une finalité, dont l’objectif est de mettre à disposition des entreprises des moyens performants et efficaces pour accroître leur valeur métier et/ou avoir une vision en temps réel de l’état de leurs services. »

 

Un mot sur l’hôte du jour

Iot discovery day participants

IoT Valley est une association (loi 1901) créée en 2009 par 4 entrepreneurs toulousains (donc le patron de SigFox). En 2015, elle a développé un écosystème international dédié à l’internet des objets et rassemble aujourd’hui une quarantaine de start-up et 18 partenaires dans un espace de 17 000 m². La particularité de cette association, qui se considère comme une école, va au-delà la dynamique qu’elle insuffle dans cet écosystème. En effet, elle propose de la location de local professionnel, des prestations de services (formation, conseil et accompagnement) ainsi que des partenariats permettant de profiter de cet environnement. C’est une école qui s’adresse à la fois aux créateurs de start-up (aider à développer son idée, sa capacité d’attraction, son financement, ses partenariats, sa gestion administrative…) mais également aux types d’entreprises :

  • Dans la construction de solutions IoT (« Le SI doit être considéré comme une suite d’API », Bertran Ruiz Head of Business and Partnership),
  • Dans l’acculturation de toute l’entreprise,
  • Dans la mise en place de dispositifs d’innovation (challenge innovation + spin-off = nouveau relais de croissance).

 

Les pitchs de start-up

Pour continuer la matinée, 4 start-up aux typologies différentes sont venues tour à tour présenter leur solution respective :

Ubigreen est une start-up qui édite 2 produits qui s’appuient sur la mise en place de capteurs et une plateforme logicielle pour collecter et analyser les données travers le réseau SigFox :

  • Ubigreen Energy: détecter des consommations anormales, optimiser les contrats (alignés sur la consommation), consolider les données existantes, prévision de consommation…
  • Ubigreen Smart desk: mesurer en continu l’occupation des bureaux avec un capteur (accéléromètre, température) et une API temps réel pour s’interfacer avec le SI (système de réservation des salles…). Ce capteur doit être « tropicalisé » comme le précise Pierre-Olivier Bessol (CEO Ubigreen) afin de supporter une hydrométrie élevée pour assurer un déploiement mondial.

Whishpr est une start-up naissante qui développe une solution de gestion de tickets pour réduire le volume d’incidents, à travers de la détection de problèmes (remontée d’informations automatiques sur des événements) et de la mise en contact facilité (« dash button ») au travers du réseaux SigFox.

LCB Industries est la start-up qui n’a rien à voir avec l’IoT. Il s’agit d’un fabricant de mobilier de bureaux personnalisable avec une promesse de livraison en 3 semaines ! La particularité de cette start-up (c’est ce qui explique pourquoi ils sont à IoT Valley) est qu’elle a développé sa propre machine d’usinage du bois en intégrant des capteurs pour optimiser la chaîne de production avec notamment de la maintenance prédictive.

CityMeo propose une solution de communication pour créer, gérer et diffuser des contenus sur des écrans (point de vente, communication interne…). Elle s’appuie sur un boîtier player (Raspberry Pi) qui lui permet de se connecter aux écrans. Le player peut être associé à des objets connectés et la maintenance se fait à distance à travers le réseau SigFox.

Pourquoi le réseaux SigFox pour la plupart des solutions ? Tout simplement pour des questions d’autonomie de batterie des capteurs (pouvant aller jusqu’à 8 ans), car ce réseau est très peu gourmand en énergie.

Les présentations nous ont amenés jusqu’à la pause déjeuner, que nous avons prise tous ensemble (clients et start-up) pour continuer les discussions. C’est toujours dans ces moments informels que les échanges sont les plus riches !

 

un panorama de l’IoT

Pour conclure la journée, nous avons terminé par un panorama de l’IoT allant de l’architecture technique à la création de valeur à travers des dispositifs d’innovation délicats à mettre en œuvre. En effet, le constat partagé par tous les participants est la difficulté à prendre le temps d’innover en explorant d’autres domaines (comme l’IoT par exemple), car tout le monde est pris dans son quotidien et ses objectifs. Prioriser les champs de bataille, raccourcir les chaînes de décisions, prendre des risques, et acculturer toute l’entreprise semblent être des éléments intéressants pour donner une chance à l’innovation.

 

Quelques idées échangées…

Prioriser les axes d’innovation et raccourcir les chaines de décisions peuvent passer par la mise en place d’un « shadow comex » dont la principale mission est la digitalisation du terrain ; un dispositif regroupant des représentants (une quinzaine de personnes) des différents métiers, sans se préoccuper de l’aspect hiérarchique. Seule la connaissance du terrain et le goût du risque sont déterminants.

Pour Bertran Ruiz de IoT Valley, l’innovation se situe davantage au niveau des ressources humaines, avec une proposition qui vise à la fois à diminuer le turnover (qui touche toutes les entreprises) et à développer l’innovation.

Un challenge innovation dans un premier temps permet de définir un périmètre d’exploration et un budget associé pour créer de l’envie, identifier les entrepreneurs, favoriser l’idéation et répondre à des problématiques terrain. Un challenge gagnant-gagnant pour les collaborateurs et l’entreprise : l’entreprise donne la possibilité aux collaborateurs d’expérimenter autre chose que leur quotidien, et pour les plus téméraires ce challenge offre l’opportunité de créer leur start-up (contre une part). Pour l’entreprise, cela lui permet de travailler son image de marque, son attraction et de créer de nouveaux services ou produits (d’innover !).

Prioriser, prendre des risques, prendre des décisions… faut-il encore savoir de quoi on a besoin ? Il est donc primordial d’une part de se rapprocher des utilisateurs, des clients pour comprendre les besoins et, d’autre part, de faire appel à des expertises pour trouver les bonnes solutions !

Le concept de la « journée catastrophe » sur le terrain incarne véritablement cette posture que l’informatique doit prendre au regard de ses utilisateurs métiers. C’est une journée pour l’équipe d’IoT Valley qui consiste à se rendre sur le terrain pour une immersion totale dans le quotidien des utilisateurs et de répondre aux questions : quel est votre métier ? Décrivez-nous votre pire journée ? A travers ces quelques questions, l’équipe peut ainsi identifier des champs d’amélioration possible en se focalisant bien sûr dans le domaine de l’IoT.

Affaire à suivre !

 

Merci à tous les participants.

Maxime Thubiere

Consultant Senior, SQLI Toulouse

0 commentaires

votre commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription newsletter

Ne manquez plus nos derniers articles !