Retour sur ma première conférence Devoxx (2018)

Banner

Enfin c’est arrivé, j’ai pu participer pour la première fois à la conférence Devoxx à Paris les 18, 19 et 20 avril 2018.
Je vous propose, via cet article, de partager avec vous mon expérience et les talks/codelabs que j’ai le plus aimés.

Après mes deux expériences au DevFest, j’ai créé ma liste de talks principaux et de repli en cas de remplissage des salles (les habitués s’y reconnaitrons).

J’ai orienté mes choix sur des talks visant des patterns/paradigmes de développement ainsi que des technos sur lesquelles je travaille actuellement (NodeJs, Android et Blockchain).

 

Mardi 17 avril – Jour de départ vers La CONFéRENCE devoxx

J’ai pu partir mardi soir de Nantes, ce qui m’a permis d’arriver sereinement à Paris et de rencontrer pour la première fois certains de mes collègues bordelais. Et comme un bonheur n’arrive jamais sans un autre, j’ai eu la chance de croiser par hasard un acteur, réalisateur et scénariste que j’adore :

Simon astier devoxx

Simon astier devoxx

Je ne sais pas si vous l’avez tous reconnu mais c’est Simon Astier (à gauche).

 

Mercredi 18 avril – 1er jour de devoxx 2018

J’ai donc démarré cette Devoxx par un Codelab intitulé « Epic Legacy Code Challenge » animé par Julien Jakubowski et Clotilde Desquilbet. L’idée était de se mettre en binôme (avec quelqu’un que je ne connaissais pas du coup) afin de mettre les mains dans un code « legacy » NodeJs à peine documenté (spécifications dans un PPT) et non commenté afin d’implémenter des nouvelles features. Après pas mal d’hésitations, nous sommes parvenus à implémenter 3 features sur 4 et n’avons malheureusement pas gagné. La stratégie des gagnants (celles que nous avons mis en place mais moins rapidement) était de refactorer le code au fur et à mesure des développements des nouvelles features afin de ne pas impacter la structure de l’algorithme existant tout en lui donnant de nouveaux comportements. Les slides sont disponibles sur ce Google Docs.

Voir mon tweet

Après une pause déjeuner bien méritée, j’ai repris par ce Codelab traitant de la programmation réactive via Rx Java 2 : « Applications et librairies réactives avec RX Java 2 » encadré par Julien Viet, Stéphane Epardaud et Clément Escoffier (que nous retrouvons en fin de journée). L’objectif était de pouvoir rentrer dans les concepts de la programmation réactive sans aucune base (juste savoir coder du Java mais ce n’est pas trop dur) en suivant ce programme très bien construit. Les 3 speakers étaient très disponibles et compétents pour nous accompagner et répondre à nos questions. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de tout finir mais j’ai pu voir quelques concepts basiques importants (notamment si on veut l’appliquer au mobile Android).

Voir mon tweet (désolé pour la qualité de la photo).

Il me restait deux talks à suivre pour clore cette première journée.

Le premier, intitulé « Mais il n’y a pas de composant pour ça ! », était présenté par un speaker que j’adore particulièrement et que j’ai déjà vu plusieurs fois au DevFest Nantes : Horacio Gonzalez. Via un live coding, il a montré comment encapsuler une vieille librairie JavaScript dans un Web Component.

Voir le replay

Voir mon tweet

Le second et dernier talk de la journée parlait des concepts de Chaos Ingneering dans « Chaos Engineering – L’art de tout casser » et était présenté par Clément Escoffier (du codelab de ce matin). Il a commencé par poser les concepts puis a montré quelques outils afin de « stresser » une architecture technique et de voir comment celle-ci réagissait.

Voir le replay

Voir mon tweet

Photo2

Photo de l’équipe SQLI, prise à la fin de cette première journée.

 

Jeudi 19 avril – 2ème jour de devoxx 2018

Cette deuxième journée commence par une matinée composée uniquement de keynotes. Ce fut l’occasion pour moi de faire le tour des stands, de rencontrer des créateurs de start-up avec des idées plus innovantes les unes que les autres, et de participer à des jeux pour essayer de gagner des lots et des goodies. Car c’est ça aussi les événements comme  Devoxx, DevFest, BDX I/O ou BreizhCamp : rencontrer d’autres développeurs évoluant dans des contextes différents. On peut en apprendre énormément au contact de nos confrères et de nos pairs.

Rdv ensuite dans la plus grande salle « l’Amphi bleu » pour, je pense, le meilleur talk auquel j’ai pu assister pendant la Devoxx : « Tout ce que vous avez toujours voulus savoir sur la programmation fonctionnelle sans jamais oser le demander », présentée par Xavier Detant. La promesse de départ semble ambitieuse mais est largement remplie. Ce talk présente donc beaucoup de concepts sur la programmation fonctionnelle via un live coding très bien construit où Xavier embarque le public pour « migrer » son code JavaScript de l’impératif au fonctionnel (en utilisant les lambdas ES6). Une vidéo est déjà disponible et reprend une bonne partie de ce talk.

Voir le replay

Voir mon tweet

La matinée se termine par « Les Tests End-to-End avec des raspberry pi chez Leboncoin » proposée par Romain Louvet et François Donval, deux ingénieurs de chez Leboncoin. Ils présentent comment ils ont pu mettre en place les tests E2E sur l’application mobile Leboncoin (Smartphone/tablette) grâce à un système ingénieux bâti sur des Raspberry PI3 et des accessoires faits sur mesure (je m’arrête là sinon je vais spoiler).

Voir le replay

 

Après le déjeuner, j’ai repris le cours de cette journée avec un sujet qui m’intéresse en ce moment : la Blockchain.
Nicolas Savois et Guenole de Cadoudal présentent dans « Waouh! On a mis CACIB dans Ethereum public ! Et ça marche », un smart contract qu’ils ont mis en place pour la signature électronique de documents bancaires.
Voir le replay

Voir mon tweet

Suite avec Cédric Champeau, développeur chez Gradle, pour les nouveautés de Gradle 5 : « En finir avec les problèmes de gestion de dépendances ». J’avais déjà vu ce speaker dans un Meetup à Nantes et je n’ai pas bouder mon plaisir de le revoir. Il fait naturellement le parallèle en Gradle et Maven, et met subjectivement en avant Gradle et les limites de Maven.

Voir le replay

Voir mon tweet

En fin de journée, j’ai assisté à une autre conférence avec un speaker que j’avais déjà vu au DevFest en 2017 : Sébastien Pertus, développeur chez Microsoft. Le titre de ce talk parle de lui-même : « ESM : Les EcmaScript Modules dans votre browser et votre backend NodeJS. It’s about time ! » Il présente, comme toujours d’un ton très libre, les modules EcmaScript dans les browsers en faisant des parallèles avec NodeJs.

Voir le replay

Voir mon tweet

Avant-dernière conférence de la journée : « L’Incroyable compilateur TypeScript ». Vincent Ogloblinsky, qui emmène dans les profondeurs du compilateur TypeScript. Je dois avouer que j’ai décroché après quelques dizaines de slides mais ce talk est très technique, mais surtout de bonne qualité.

Voir le replay

Voir mon tweet

Fin des conférences en fraicheur avec Nicolas De Loof et son fils Thomas qui embarquent le public dans Un Loof ça va, de Loof bonjour les dégâts. Après une journée bien remplie, un petit peu de « détente » ne fait pas de mal. En effet, Nicolas montre comment il a voulu initier son fils au développement.

Voir le replay

Voir mon tweet

Cette journée se clôture par l’after-party où nous avons eu la chance de gagner un gros Toblerone 🙂.

Photo3

 

Vendredi 20 avril – 3ème et dernier jour de devoxx 2018

Dernière journée pour clôturer cette première Devoxx à laquelle je participe. Comme la veille, que des keynotes dans la matinée.

L’intitulé du premier talk de la journée était : « Pourquoi vous avez besoin d’une Clean Architecture ». Deux ingénieurs de chez Axa France, Xavier Balloy et Julien Hamon, font un retour d’expérience sur comment ils ont réécrit les applications mobiles Android et Iphone d’Axa, tout ça à base du pattern Clean architecture sur fond d’Agilité. J’ai pu discuter avec eux ensuite, échange très enrichissant.

Voir le replay

Voir mon tweet

Ensuite, place à un quickie sur Git et la fameuse question : « T’es plutôt merge ou rebase ? » Jean Detoeuf présente toute la puissance de Git avec le rebase. Nous avons pu mettre en place cette pratique sur le projet sur lequel je travaille et nous en sommes très satisfaits.

Voir le replay

Dernière conférence de Devoxx 2018, pour moi, avec de l’IoT dans « De la domotique faite-maison avec Android Things et le Google Assistant ». Gautier Mechling propose un retour d’expérience à base de reverse engineering de différents objets afin de les connecter pour les piloter par un Raspberry PI3 via sa Google Home. Pas mal de technos présentées et notamment Android Things dont la première release officielle a été publiée.

Voir le replay

Voir mon tweet

 

Bilan

Grâce à Devoxx, et à ISC France (groupe SQLI), que j’ai représenté lors de cette rencontre, j’ai pu renforcer mes connaissances sur des sujets qui m’intéressent personnellement et professionnellement : Android Things, Clean Architecture orientée mobile, la Blockchain, pour ne citer que ceux-là.

L’événement à suivre est le DevFest 2018 qui s’annonce encore très alléchante !

 

Auteur : Adrien LASSELLE, Ingénieur Concepteur Développeur à SQLI ISC Nantes

 

0 commentaires

votre commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription newsletter

Ne manquez plus nos derniers articles !