Devops à Devoxx Paris 2014

Après avoir découvert les pratiques et les outils devops lors de la première édition de Devoxx Paris, j’ai été heureux de voir qu’il y avait beaucoup de sujets sur ce même thème cette année encore : Docker et le déploiement continu ont tenus une large part lors de l’édition 2014 du DevoxxFR.

Haut les (Do)-cker

Pour un projet ayant tout juste un an, il est rare de voir une telle adoption et un tel buzz.

Docker se propose de donner un nouveau souffle à la virtualisation. Au lieu d’avoir des machines virtuelles ne partageant rien et devant tout (ré-)implémenter, Docker utilise des conteneurs sous Linux. Une partie de l’os du Host est mis à profit, rendant ainsi les conteneurs plus légers et plus rapides à se lancer. L’overhead annoncé est de seulement 3%.

Bien qu’il ne soit pas encore en version 1, Docker est déjà adopté dans les clouds.
En plus de cela, Docker propose une ‘organisation’ astucieuse pour construire les conteneurs : les images. Il est possible de rechercher et partager des images disponibles dans des repositories sur le net. Certaines images sont certifiées ; généralement ce sont celles liées à un produit (Centos par exemple). L’image est constituée de layers. Pour lancer un conteneur basé sur une image, une commande va nous permettre de télécharger l’image, et une autre pour la lancer.

Continuous Deployment

Le déploiement continu est aussi à l’honneur. Il permet de pousser rapidement les nouveautés en production et d’être très réactif.

Que ce soit à base ou non de conteneur, adapté aux architectures simples en REST ou plus complexes avec SQL, session et toutes les complications possibles, les cas ne manquent pas.

L’important à retenir est que cette activité (déploiement continu) n’est plus rare, chaque équipe peut concevoir sa solution.

A la rencontre des mercenaires de Devops

Les mercenaires de Devops (@DevopsMercs) ont aussi animé une journée de rencontre et d’échange autour du sujet Devops. De nombreux sujets et outils ont été abordé.

Je retiendrai :

  • http://www.ansible.com/ pour l’outil de contrôle du parc de machine,
  • http://flywaydb.org/ pour le versionning de la base de données (sql),
  • http://gatling-tool.org/ pour les tests de charge,
  • http://haproxy.1wt.eu/ et http://www.keepalived.org/ pour le loadbalancing haute dispo puissant, performant et simple,
  • http://www.zabbix.com/ pour la supervision.

Le mot de la fin

Mon coup de gueule – parce qu’il en faut toujours un – concerne tous ceux qui pensent devops comme des pratiques et non pas comme une démarche. Cela a pour conséquence une certaine grogne contre devops, et chez les clients la recherche de « l’ingénieur devops ». Or cela est une sorte d’utopie à contre sens de ce que prône la démarche.

Inscription newsletter

Ne manquez plus nos derniers articles !