CES 2017 – La santé et le fitness au coeur de l'unveiled

L’unveiled du CES a proposé un avant-goût des grandes tendances qui tournent globalement autour de la santé/fitness, des assistants personnels, des accessoires ou encore du hardware desktop et mobile. Il existe évidemment quelques cas isolés comme une tireuse à bière proposant de créer ses propres bières, ou encore des aliens comme une brosse à cheveux et une brosse à dent connectés.

Nous allons ici aborder quelques projets ayant particulièrement attiré notre attention.

La santé et fitness, grands présents du CES

S’il y a bien une dominante lors de cet unveiled, c’est sans nul doute les acteurs autour de la santé et du fitness. Allant de trackers de sommeil à la repousse de cheveux en passant par le traitement de l’acné et, bien évidemment, des accessoires de fitness, rien ne semble échapper au tout connecté.

De tous ces objets, 2 sortent du lot. D’une part, la bague Motiv pour sa finition, et d’autre part les tatouages électroniques de Rotex pour leur technique.

Motiv : la bague trackeur d’activité

Motiv est une bague de tracking d’activité n’apportant rien de nouveau par rapport aux moults bracelets, montres ou autre existant déjà, si ce n’est sa finition et, de fait, sa taille ayant demandé un travail de miniaturisation assez important.

motiv bague trackeur activite

Motiv Inc a entre autres dû créer une batterie sur-mesure pour arriver à ses fins.

Waterproof, la bague peut donc être gardée sous la douche ou à la piscine, possède une autonomie de 5 jours et va tracker les données suivantes :

  • Les pulsations cardiaques
  • Les durées dites “actives” (où l’utilisateur effectue un minimum d’effort physique)
  • Les types d’activités
  • La durée de sommeil
  • Les calories brûlées
  • Les distances parcourues
  • Le nombre de pas effectués

Le tout est évidemment lié à une app permettant de visualiser toutes ces données à la demande. Le chargement se fait en posant la bague sur une sorte de dongle USB aimanté et une LED sur la bague affichera l’état de la charge.

chargement bague motiv

A l’heure actuelle, aucune API ni SDK n’est disponible, mais la firme a annoncé sa volonté de travailler sur ce sujet afin que les développeurs puissent s’interfacer avec l’objet, en récupérer les données et ainsi créer des applications allant potentiellement plus loin que ce que propose l’application actuelle.

Rotex e-tatoo : le tatouage intelligent

Le second est un projet bien plus original puisqu’il s’agit de “tatouages” électroniques proposés par Rotex.

Ces tatouages sont en réalité des stickers se collant sur la peau et qui vont pouvoir capter les impulsions générées par les muscles.

L’usage actuel est essentiellement médical, les stickers à usage unique et nécessitant un connecteur semblable à une clef USB, mais leur ambition sur le long terme est de proposer ce dispositif au grand public avec des stickers réutilisables et intégrant une version miniature du connecteur.

tatouage electronique Rotex

Un sticker va par exemple permettre de capter les pulsations cardiaques, le rythme de respiration, la température corporelle, le niveau d’hydratation, la pression sanguine, des biomarqueurs dans la sueur, l’activité cérébrale, mais aussi les signaux musculaires selon l’emplacement du sticker.

Une belle panoplie de possibilités pour un objet fin comme un cheveu, élastique et se collant simplement sur la peau.

differents usages sticker rotex

Si l’usage actuel est essentiellement médical, les possibilités d’usage restent particulièrement variées. Cette capacité va par exemple permettre de capter des mouvements ce qui ouvre déjà de nombreuses possibilités tant en termes de fitness que d’usages dans le jeu vidéo ou le contrôle d’objets physiques.

 

Leur vidéo de présentation donne un bel aperçu des divers usages qu’il est possible d’imaginer :

https://www.youtube.com/watch?v=8MLspb1KSaM

Bien évidemment un SDK sera disponible à terme afin d’en extraire les données mais aucun détail sur son implémentation n’a été donné. Sous quelles formes seront disponibles les données, seront-elles prétraitées, de bas niveau avec la nécessité de les interpréter manuellement, ou les deux ? Il est très probable que les deux options soient disponibles afin de satisfaire les personnes au fait de la manipulation de ce type de données et les autres 99% de développeurs moins aguerris.

Olly : un nouveau type d’assistant conversationnel ?

Les assistants conversationnels ont le vent en poupe et beaucoup de projets fleurissent mais peu arrivent à se démarquer des grands que sont Amazon Echo, Google Home et HomeKit d’Apple.

La plupart essaient de réinventer une roue déjà dominée par les grands acteurs sus-cités laissant peu d’espoir quant à la réussite de leurs projets.

L’un d’entre eux en revanche a une approche un peu différente de l’assistant conversationnel. Là où les assistants actuels doivent être interpellés par un mot clef (“Ok Google” chez l’un, “OK Alexa” chez l’autre, etc..), Olly sera capable de prendre l’initiative d’engager une conversation. Il va également effectuer une analyse de votre émotion pour adapter sa conversation en fonction du ton de votre voix ou encore de l’expression de votre visage puisqu’il est doté d’une caméra.

olly assistant conversationnel

Olly pourra par exemple vous proposer d’écouter une musique que vous appréciez s’il sent que vous n’êtes pas bien. La promesse de ses concepteurs : Olly va s’adapter à nos habitudes en apprenant de notre comportement et agir de manière plus naturelle que le feraient les assistants actuels du marché.

Est-ce que cet assistant aura pour autant plus de succès que tous les autres présents au CES, difficile à dire, mais il a l’avantage d’avoir une approche différente en comblant une lacune de ses concurrents.

Bien évidemment, tout comme pour Alexa et Google Assistant il sera possible de créer ses propres commandes avec notamment une intégration forte à IFTT.

Accessoire : Osmo de DJI, un stabilisateur pour smartphone

DJI était présent avec une gamme de drones mais aussi un stabilisateur pour smartphone de très bonne facture.

Le Osmo Mobile va en effet permettre de stabiliser la capture vidéo via un smartphone en proposant un système composé de 3 axes qui vont absorber les chocs et lisser les déplacements dans l’espace.

Si ce système n’est en soi pas vraiment nouveau, son intégration avec le mobile est en revanche un peu plus poussée que ne pourraient l’être les autres.

Osmo de DJI un stabilisateur pour smartphone

L’application va en effet permettre un suivi de sujet de sorte que s’il se déplace, le stabilisateur va automatiquement orienter le device afin que la personne reste dans le cadre.

Selon la manière de tenir le Osmo, il orientera automatiquement le téléphone en mode portrait ou en paysage.

Mais l’application va un peu plus loin car l’objectif de DJI est de produire du contenu directement publiable sans nécessiter de retoucher les contenus. Ainsi des filtres vont permettre par exemple de lisser la peau, améliorer la luminosité ou encore permettre de réaliser des photos avec un long temps d’exposition sans nécessiter de trépied. Quiconque s’y étant essayé avec son téléphone saura combien il est difficile, sinon impossible, de réaliser une photo nette dans ces circonstances. Ici l’application DJI permettra de simplifier cette manœuvre.

Enfin, l’application propose une intégration du live streaming sur Facebook afin de bénéficier de toutes les options précédemment citées tout en publiant sur le réseau social.

Ici DJI vise ainsi très clairement les créateurs de contenus en proposant de leur simplifier la vie. Est-ce qu’il saura pour autant trouver un grand publique, seul l’avenir nous le dira !

Conclusion : l’IA gagne du terrain au CES

Comme à l’accoutumée le CES est le rendez-vous de projets très hétéroclites mais avec de grandes familles qui se démarquent toujours. Cette année il semblerait que l’IA soit la branche dominante du salon mais sans écraser les classiques des années précédentes.

Le point noir : cette nouvelle famille qu’est l’IA étant très jeune, beaucoup d’acteurs s’y engouffrent sans nécessairement réfléchir sur le long terme à la viabilité de leurs offres face aux géants, qui l‘air de rien, dominent déjà le marché. On a l’impression d’assister à beaucoup de David contre Goliath avec une fin que l’on imagine moins fructueuse pour David.

Ce rush se calmera très certainement dans les mois qui viennent mais pour l’instant on sent le sujet extrêmement effervescent. Attendons de voir ce que les 3 jours d’ouverture nous réserveront !

0 commentaires

votre commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscription newsletter

Ne manquez plus nos derniers articles !